Ce qui se dit à propos de l’autisme

Autisme et préjugés anciens

Ce n’est que vers le début du XXème siècle, et plus précisément en 1911 que le mot « autisme » a eté cité dans un ouvragé écrit par un psychiatre suisse. Cette « maladie » si l’on peut la nommer ainsi n’a jamais été déterminée avec précision, surtout par les médecins généralistes qui lesquels on prenait l’enfant que l’on trouvait »différent ». Au début, devant le silence et le regard absent d’un enfant, on pensait surtout à un handicap mental ou à une idiotie innée. Ce n’est que lorsque l’enfant parvenait à l’âge d’être scolarisé que l’on commençait à se poser de véritables questions : l’enfant allait-il pouvoir comprendre ce que dirait l’enseignant et arriver aux mêmes résultats que ses camarades censés être « normaux »? En fait, pour les parents et l’entourage immédiat, l’enfant qui ne communiquait pas avec les autres était « anormal ».

Diagnostics de spécialistes

Les pédopsychiatres détectent chez l’enfant un « trouble de comportement », expression qui n’éclaire pas suffisamment les parents sur l’état de leur enfant et qui réclament un traitement pour faire sortir l’enfant de son isolement. Ce n’est pas toujours très simple, surtout que les « traitements » diffèrent d’un autiste à l’autre. En effet, pour soigner l’enfant atteint d’autisme, il est nécessaire de s’assurer si la déficience est carrément physique, donc, au niveau de la constitution des cellules du cerveau, ou purement psychologique. Dans les deux cas, cela nécessites des soins accrus de la part des parents qui vivent cela comme un réel cauchemar, parfois

L’autiste au sein de sa famille

Un autiste dans la famille crée une atmosphère particulière à la maison, surtout s’il a d’autres frères et sœurs qui n’ont pas de troubles de comportement quelconques.Ceux-là peuvent ressentir de l’injustice si l’on s’occupe de leur frère « différent » bien plus qu’eux ou qu’on lui achète un vêtement neuf ou une nouvelle chaussure plus jolie parce qu’il a atteint une performance à laquelle ils ne s’attendaient plus.En des moments pareils, les parents ne savent vraiment pas quel type d’explications ils doivent fournir aux frères et sœurs.

L’autiste au sein de l’établissement scolaire

Une autre difficulté à laquelle les parents d’un enfant autiste sont confrontés, c’est dans quel genre d’établissement l’enfant doit-il être scolarisé, faut-il un établissement spécialisé ou doit-on le laisser s’intégrer aux autres enfants de son age ? Un vrai dilemme qui dépend aussi du « niveau » d’autisme de l’enfant. Les enseignants affirment que certains cas d’autistes sont parvenus à avoir un comportement plus sociable avec leurs camarades et qu’ils ont même obtenu des résultats scolaires respectables avec l’aide positive des parents et l’encadrement régulier par des spécialistes des troubles de comportement chez l’enfant. On continue à faire de sérieux efforts en ce domaine pour comprendre tout à fait l’origine de la déficience et lui trouver les traitements adéquats.